Saturday, 6 February
5:00 pm
Espace Maymana
8 Rue Raspail
93400 Saint-Ouen
near Metro Garibaldi (Line 13)

Speaker: Said Bouamama, author of “Figures of the African Revolution”

More information: http://anti-imperialiste.org/601/

The struggle of Georges Ibrahim Abdallah is our struggle!

Georges Abdallah, a heroic struggler for communism, against imperialism, for Palestine and Lebanon, has been imprisoned in French prisons since 1984; he has been eligible for release since 1999 yet time and time again his parole requests are denied, at time with the intervention of the highest levels of French and U.S. politics.

The struggle to free Georges Ibrahim Abdallah is part of our popular neighborhoods. Georges daily resists the French jails, the political-judicial repression and the carceral violence. As we struggle for the freedom of Georges Abdallah, we are with the popular masses for liberation from this inhuman system.

liberez-georges

MEETING SAMEDI 6 FÉVRIER 2016

POUR LA LIBÉRATION DE

GEORGES ABDALLAH

Avec la présence de Saïd-Bouamama

Auteur de « Figures de la révolution africaine »

17 HEURES ESPACE MAYMANA

8 RUE RASPAIL 93400 SAINT-OUEN

METRO GARIBALDI (Ligne 13)

 

Georges Abdallah est un héros du combat pour le communisme et contre l’impérialisme.

Georges Abdallah est libérable selon le droit français depuis 1999. Par deux fois, en 2003 et en 2012, des tribunaux ont accepté sa demande de libération ; par deux fois, les gouvernements de droite, puis de gauche l’ont refusée. A chaque fois, les pressions des gouvernements de Washington et de Tel Aviv ont été déterminantes. La coalition des gouvernements impérialistes s’acharnent sur Georges. Nul complot et nul secret derrière cette réalité. Les faits sont clairs. Georges Abdallah est un combattant communiste et anti impérialiste. Il revendique le droit à la résistance pour les peuples opprimés. Cette résistance des opprimées est un crime inacceptable et impardonnable pour tous ces Etats impérialistes qui bombardent les peuples à travers le monde ! Ces Etats qui tuent des milliers de personnes pour défendre les intérêts de leur classe dominante, et ce au nom « des droits de l’Homme ». Dans une époque marquée par le reniement, l’abandon des combats progressistes et révolutionnaires, le combat de Georges est exemplaire et porteur d’espérance. Il continue de lever haut le drapeau de l’internationalisme et de la révolution socialiste. Il est pour les peuples en lutte contre l’impérialisme, un héros du combat émancipateur.

La lutte pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah doit être portée dans les quartiers populaires.

Georges résiste jour après jour, depuis plus de trente et un ans dans les geôles françaises, à l’acharnement politico-judiciaire et à la violence carcérale. Qui mieux que les masses populaires connaît la violence du capitalisme en France ? Qui mieux que les personnes vivant dans les quartiers populaires peut reconnaître en Georges un résistant ? Résistant face à l’oppression et l’injustice au cœur de la métropole impérialiste.

En janvier 2013, Valls alors ministre de l’intérieur a empêché la libération de Georges décidée par les juges. Depuis, Valls est devenu premier ministre. Dans ce contexte marqué par l’Etat d’urgence, par la criminalisation de l’étranger, du musulman, des descendants d’immigrés, des opposants politiques, Georges Abdallah est plus que jamais un otage de l’Etat français. Il est évident que le gouvernement socialiste s’obstine dans son refus de toute libération. Maintenir ce militant en prison, c’est vouloir donner un avertissement à tous ceux qui s’opposent à la violence de l’Etat capitaliste. Nous devons prendre exemple sur la détermination de Georges. Lutter pour la libération de Georges Abdallah, c’est pour les masses populaires lutter pour sa propre libération de ce système inhumain.

Ici à Saint-Ouen nous avons mené une campagne pour que Georges Abdallah devienne citoyen d’honneur de la ville. Nous avons obtenu des centaines de signatures d’habitants de notre ville. Des Audoniens ont aussi participé à la manifestation à Lannemezan du 24 Octobre 2015 pour exiger sa libération.

Georges Abdallah, tu es de notre combat.

Nous sommes du combat pour ta libération !

 

 

 

Camarades du soutien de Bagnolet – Comité anti-impérialiste – Collectif Quartier Libre  – Saint-Ouen Palestine