Thursday, 14 April
5:30 pm
Square Charles de Gaulle (Metro Capitole)
Toulouse, France

toulouse-14avril2016
As of March 2016, there are over 7,000 Palestinians, including more than 100 children, in Israeli prisons, in violation of international law which prohibits an occupying power to imprison in its territory the people of occupied territories.

Since 1967, over 750,000 Palestinians (20% of the total population and 40% of the male population) have been imprisoned by the occupation army. There is no Palestinian family that has been untouched by imprisonment.

99.74% of Palestinians are convicted by Israeli military courts, the majority of these resulting from forced “plea bargains” (the accused must plead guilty or face a much higher sentence, in a context that they will certainly be found guilty)

Nearly 700 Palestinian prisoners are held under administrative detention, an arbitrary and illegal procedure that allows the Israeli army to detain Palestinians for a period of six months, indefinitely renewable, without charge or trial.

Among the detainees are Palestinian parliamentarians, including Ahmad Sa’adat, General Secretary of the Popular Front for the Liberation of Palestine; Marwan Barghouti, Fateh leader; and several Hamas lawmakers. In April 2015, Khalida Jarrar, member of the Palestinian Legislative Council and advocate for prisoners’ rights, was arrested and sentenced to 15 months in prison. Lawyer and activist Shireen Issawi was convicted along with her brother Medhat Issawi, and sentenced to 4 and 8 years in prison respectively. Medhat Issawi was previosly imprisoned for 20 years!

Palestinian prisoners are subject to torture, sleep deprivation, lack of hygiene and medical care, confinement in tiny cells and sordid, humiliating treatment. A growing number are held in prolonged solitary confinement. Threats, intimidation and denial of family visits are all means of the Israeli occupation to silence the legitimate struggle of the Palestinian people for land and freedom.

Many prisoners went on hunger strike, risking their lives to confront inhumane treatment; for example, Mohammed al-Qeeq ordered to administrative detention in November 2015 and after 94 days of hunger strike, securing his release in May 2016.

As part of the International Day of Solidarity for Palestinian Prisoners, we salute the thousands of Palestinians imprisoned for struggling against the apartheid and ethnic cleansing of their people. We also salute Georges Abdallah, communist activist for the Palestinian cause, imprisoned in France since 1984 for resisting the Israeli invasion of his country, Lebanon.

Let us unite for their release, to end the oldest military occupation in the world, to develop the movement for boycott, divestment and sanctions against the criminal regime of Israel, to demonstrate and popularize the struggle of the Palestinian people.

We demand:
The release of all Palestinian prisoners
The immediate end of the blockade and siege of Gaza
The end of occupation, colonization, and ethnic cleansing of Palestine
The Right of return of all Palestinian refugees
The immediate release of Georges Abdallah

Palestine lives, Palestine will be victorious!

BDS France Toulouse, Coup Pour Coup 31, NPA31, Collectif Palestine Libre

Rassemblement jeudi 14 avril 2016 à 17h30 Square Charles De Gaulle (Métro Capitole).

En mars 2016, plus de 7 000 Palestiniens, dont plus d’une centaine d’enfants, croupissent dans les prisons israéliennes, en violation du droit international qui interdit à une puissance occupante d’incarcérer sur son territoire les habitants des territoires occupés.
Depuis 1967, plus de 750 000 Palestiniens (20% de la population totale et 40% de la population masculine) ont été emprisonnés par l’armée d’occupation. Il n’est pas une famille palestinienne dont l’un des membres n’ait connu les geôles de l’occupant israélien.

99,74% des Palestiniens inculpés par la justice militaire israélienne sont condamnés, la grande majorité de ces condamnations résultant du «plaider coupable» (l’accusé doit plaider coupable pour que la peine demandée par le procureur soit réduite).

Près de 700 prisonniers subissent le système dit de «détention administrative», procédé arbitraire et illégal qui permet à l’armée israélienne de détenir des Palestiniens pendant une durée de 6 mois renouvelable indéfiniment, sans charge ni procès.

Parmi les détenus, on compte plusieurs dizaines de députés, dont Ahmad Sa’adat, Secrétaire Général du Front Populaire de Libération de la Palestine (FPLP), Marwan al-Barghouthi, dirigeant du Fatah et de nombreux députés du Hamas. En avril 2015, Khalida Jarrar, membre du Conseil Législatif Palestinien et avocate des prisonniers, a été arrêtée et condamnée à 15 mois de prison. L’avocate et résistante Shireen Issawi vient d’être condamnée avec son frère Medhat Issawi, respectivement à 4 ans et 8 ans de prison. Rappelons que Medhat Issawi a été emprisonné une première fois pendant 20 ans !

Les prisonniers palestiniens sont soumis à des tortures, privations de sommeil prolongées, manque d’hygiène et de soins médicaux, enfermement dans des cellules minuscules et sordides, traitements humiliants. Un nombre croissant d’entre eux est placé en isolement total prolongé. Menaces, intimidations, interdiction de visites des familles sont autant de moyens pour l’occupant israélien de faire taire la lutte légitime du peuple palestinien pour sa terre et sa liberté.

De nombreux prisonniers se mettent en grève de la faim au péril de leur vie contre ces traitements inhumains, comme Mohammed Al-Qeek, placé en «détention administrative» en novembre 2015 et qui, au bout de 94 jours de grève de la faim, a pu obtenir sa prochaine libération en mai 2016.

Dans le cadre de la journée internationale de soutien aux Prisonniers Palestiniens, nous rendons hommage aux milliers d’hommes et de femmes palestiniennes enfermés pour avoir combattu l’apartheid et le nettoyage ethnique de leur peuple. Sans oublier Georges Abdallah, militant communiste de la cause palestinienne, maintenu en détention en France depuis 1984 pour avoir osé résister à l’invasion de son pays, le Liban, par Israël.

Pour leur libération, pour mettre fin à la plus ancienne occupation militaire du monde, mobilisons-nous, en développant le mouvement de Boycott, Désinvestissement et Sanctions contre le régime criminel d’Israël, en manifestant et en popularisant la lutte du peuple Palestinien, avec pour objectifs:

– La libération de tous les prisonniers palestiniens
-La levée immédiate du blocus de Gaza
-La fin de l’occupation, de la colonisation et du nettoyage ethnique de la Palestine
-Le respect du droit au retour de tous les réfugiés palestiniens
-La libération immédiate de Georges Abdallah

Palestine vivra, Palestine vaincra !

Premiers signataires : BDS France Toulouse, Collectif Coup Pour Coup 31, Collectif Palestine Libre, NPA31…