Tuesday, 24 January
12:30 pm – 3:00 pm
Tribunal de Grande Instance of Metz
57000 Metz, France
Facebook: https://www.facebook.com/events/337228853337103/

On Tuesday, 24 January 2017, the president of Collectif BDS 57 will appear before the Tribunal de Grande Instance of Metz, accused by the Israeli pharmaceutical company TEVA.

In February 2015, Collectif BDS 57 joined in a national campaign to encourage pharmacists not to use the generic TEVA produts but to replace them with other generic brands. Collectif BDS 57 completely rejects false allegations of “discrimination.”

Our goal is to alert the public and health professionals of the complicity of Israeli corporations in Israeli apartheid and Palestinian suffering. BDS France engages in nonviolent consumer information. We raise awareness to fight colonialism, racism and war and establish a just and lasting piece.

This attack on activists is part of the context of the state of emergency and social regression prevailing in our country (France): the ban on demonstrations and repression during COP21, the labor law against unions, the violent and criminal repression of trade unionists and demonstrators, etc.

Collectif BDS 57 urges all to join us at the Metz court on Tuesday, 24 January at 12:30 to mobilize in defense of freedom of expression and to emphasize that our solidarity with the Palestinian people will never be silenced through attempts to criminalize citizen and activist mobilizations.

The Collectif BDS 57 urges all supportive organizations to share a statement of support or disseminate this call.

Affirm our right to boycott – France remains the only country to prosecute BDS activists against Israeli policies.

We call for the repeal of these repressive measures in France unworthy of a democracy, that seek to undermine freedom of expression and silence all forms of protest, political, trade unionist or simply civil!

Support our unjustly accused comrade!

Drop the charges against Richard, the president of Collectif BDS 57, activist for the Palestinian cause and member of the Union Juive Française pour la Paix (French Jewish Union for Peace)!

Le mardi 24 janvier 2017, le président du collectif BDS 57 comparaîtra devant le Tribunal de Grande Instance de Metz. L’accusateur est l’entreprise pharmaceutique israélienne TEVA.

Le collectif BDS 57 agissait, en février 2015, dans le cadre d’une campagne nationale pour inciter les pharmaciens à ne pas commercialiser les génériques TEVA mais à les remplacer par les mêmes génériques d’autres marques. Le collectif BDS 57 refuse fermement l’accusation mensongère de discrimination dont il est victime.

L’objectif de notre organisation est d’alerter le public et les professionnels de la santé sur la complicité de crime que représentent les entreprises issues de l’apartheid israélien et dont sont victimes les Palestiniens. La campagne BDS France informe les consommateurs de manière non violente. Nous combattons par nos actions de sensibilisation le colonialisme, le racisme et la guerre pour qu’en Israël/Palestine s’instaure enfin une paix juste et durable.

Cette offensive contre des militants est partie intégrante du contexte d’État d’urgence et de régression sociale qui règne dans notre pays : interdiction de manifester et répression pendant la COP21, loi travail imposée, criminalisation des syndicats, répression violente et judiciaire des syndicalistes et des manifestants, etc…

Le collectif BDS 57 vous appelle à venir le soutenir devant le tribunal de Metz le mardi 24 janvier à partir de 12h30.

Mobilisons-nous pour la défense de la liberté d’expression et pour dire à ceux qui nous accusent qu’ils ne feront jamais taire notre solidarité avec le peuple palestinien en tentant de criminaliser les actions militantes et citoyennes.

Le collectif BDS 57 invite l’ensemble des organisations qui le soutiennent à diffuser un communiqué de soutien ou à diffuser le présent appel.

Affirmons notre droit au boycott, la France restant le seul pays à en interdire la pratique quand il cible la politique d’Israël…

Demandons l’abrogation en France de mesures répressives indignes d’une démocratie, mesures qui portent atteinte à la liberté d’expression et visent à terme toute forme de revendication

politique, syndicale ou simplement citoyenne !

Soutenons notre camarade injustement inculpé !

Relaxe pour Richard, président du collectif BDS 57, militant de la cause palestinienne et membre de l’Union Juive Française pour la Paix !