Traduction: Jean-Marie Flémal, Pour La Palestine

Samidoun est en Palestine occupée et, le mardi 3 octobre, a organisé sa première rencontre, un séminaire spécial sur l’emprisonnement, avec des présentations par la Dr Lena Meari et par Mohammed Badr, un ancien prisonnier et étudiant à la Faculté de l’information. En portant son attention sur l’expérience de l’emprisonnement et sur la formation de la conscience révolutionnaire, le programme a attiré de très nombreux étudiants, au point que bon nombre de personnes ont dû rester dans le couloir, puisqu’il n’y avait plus la moindre place dans la salle de conférence archi-bondée.

La conférence a débuté par un exposé des raisons pour lesquelles le réseau Samidoun établit une antenne en Palestine. Il a également été question de l’historique de Samidoun et de la nature de ses activités et objectifs en Amérique du Nord, en Europe et ailleurs.

La Dr Lena Meari, de la Faculté des études féminines de l’Université de Bir Zeit, a fait une présentation du sujet de sa thèse de doctorat, traitant des méthodes de torture, des traumatismes psychologiques et des prisonniers palestiniens et de leur résistance. Elle a particulièrement mis l’accent sur l’importance de la résistance à l’intérieur des prisons de l’occupation et de son rôle dans le modelage d’une identité et d’une détermination révolutionnaires.

L’ancien prisonnier et étudiant Mohammed Badr a parlé de sa propre expérience de détention dans les prisons israéliennes, expliquant ses propres méthodes de résistance aux interrogatoires sans tomber dans les pièges destinés à soutirer des aveux. La rencontre s’est terminée par des discussions, des interventions et des questions émanant du public.

En Palestine, Samidoun organisera encore d’autres événements et activités, que l’on pourra suivre sur sa nouvelle page Facebook.

Les rencontres de Samidoun dans le monde arabe se multiplieront elles aussi ; son nouveau site internet en langue arabe propose des rapports, des articles, des informations et des événements en langue arabe. Le réseau Samidoun au Libanorganisera sa première rencontre le samedi 7 octobre au camp de réfugiés de Beddawi, au Club culturel arabe palestinien, en guise de soutien à la campagne pour la libération de Georges Abdallah. Il est également possible de suivre Samidoun Lebanon (Samidoun Liban) sur sa nouvelle page Facebook.