A Paris, marche de soutien à la résistance palestinienne et à Georges Abdallah

À l’appel de la Coordination Soutien Résistance Palestine, une marche de soutien à la résistance palestinienne était organisée de Barbès à République samedi 2 avril dès 15H. Une foule arborant des drapeaux de la Palestine et de nombreuses banderoles a bravé le froid parisien pour affirmer sans détours leur soutien au peuple palestinien et à sa lutte contre l’impérialisme, le sionisme et les régimes réactionnaires arabes. En plus des organisations membres de la coordination (Association de Palestiniens en Ile-de-France, ANC, FUIQP, Campagne unitaire pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah, Collectif Ivryens, ISM, Argenteuil Solidarité Palestine), des militant·e·s de BDS Paris Banlieue, de l’UJFP, de CAPJPO-Europalestine, du NPA, de l’UJC, des Jeunes Révolutionnaires ou encore de Samidoun Région Parisienne étaient présent·e·s.

Cette initiative s’inscrivait dans le cadre des commémorations de la Journée de la Terre et d’une nouvelle journée internationale de mobilisation pour la libération de Georges Abdallah, communiste libanais et combattant de la résistance palestinienne emprisonné en France depuis plus de 37 ans. Pendant le parcours, l’appel de la coordination a été lue et de nombreux slogans en soutien à la résistance ont été scandés comme « Vive la lutte armée du peuple palestinien », « Palestine vivra, Palestine vaincra, libérez Georges Abdallah ! », pour le retour de tous les réfugiés palestiniens ou contre le blocus de la bande de Gaza. Parallèlement, la criminalisation du mouvement de solidarité avec la Palestine a été largement dénoncée, en particulier les récentes dissolutions de plusieurs organisations comme le Collectif Palestine Vaincra.

À la fin de la manifestation, plusieurs interventions ont été lues dont celle écrite par Georges Abdallah pour l’occasion. Dans une déclaration fidèle à ses principes anti-impérialistes et révolutionnaires, celui-ci a notamment affirmé : « En célébrant aujourd’hui la ‘Journée de la Terre’ à la veille de ce mois de Ramadan, les masses populaires palestiniennes, tout âge confondu, savent mieux que quiconque que rien et personne ne sera en mesure d’éradiquer cette Intifada populaire si enracinée dans la conscience collective et si nécessaire pour en finir avec l’occupation. Elle est, plus que jamais, l’incarnation de toute la dignité et de tous les espoirs. […] Camarades et amis, de derrière les abominables murs, Ahmad Sa’adat ainsi que les milliers de Camarades embastillés dans les geôles sionistes vous transmettent leurs salutations révolutionnaires et attirent votre attention sur les groupes fascistes et suprémacistes à Ramleh, Lydda, Haïfa et Oum Al Fahm ouvertement soutenus par la politce israélienne. Ceci dit, Camarades, les masses populaires palestiniennes peuvent compter et doivent pouvoir compter sur votre mobilisation face à toute l’infâme propagande de la bourgeoisie impérialiste, en particulier dans votre pays. »

Quelques jours auparavant, mercredi 30 mars, le Collectif National pour une Paix Juste et Durable organisait un rassemblement place de la République à Paris pour commémorer la Journée de la Terre palestinienne. Une centaine de personnes étaient présentes parmi lesquelles des membres de l’AFPS, de BDS France, de BDS Paris Banlieue, de l’UJFP, de Solidaires, de la CGT, de la FSU, d’Ensemble, de Femmes Egalité, de la Campagne unitaire pour la libération de Georges Abdallah et de Samidoun Région Parisienne. De nombreuses organisations ont pris la parole comme Elsa Lefort, épouse de Salah Hamouri et porte-parole de son comité de soutien. Celle-ci a dénoncé la mise en détention administrative de l’avocat franco-palestinien et le silence complice du gouvernement français face à cet acharnement politique mené par le gouvernement israélien contre le militant et défenseur des droits humains. Dans son intervention au nom de l’Union Juive Française pour la Paix, Pierre Stambul a affirmé : « Nous exigeons la fin de la complicité avec cet État voyou et en particulier nous dénonçons la collusion de la France avec l’apartheid. La criminalisation de l’antisionisme et la dissolution du Collectif Palestine Vaincra en sont la preuve. Nous dénonçons l’instrumentalisation éhontée de l’antisémitisme pour défendre un État colonial. L’antisémitisme est un crime et l’antisionisme est un devoir. Nous exigeons la libération de tous les prisonniers palestiniens : les 6 évadés et repris de Gilboa, Marwan Barghouti, Ahmed Saadat, notre camarade Salah Hamouri et Georges Abdallah, prisonnier délocalisé en France depuis 38 ans. »

Samidoun Région Parisienne se mobilise régulièrement en soutien au peuple palestinien et à sa résistance pour la libération de la Palestine de la mer au Jourdain. N’hésitez pas à nous contacter sur nos réseaux sociaux (InstagramFacebookTwitter) ou par mail à samidoun.rp@gmail.com si vous souhaitez participer à nos initiatives, comme nos stands à Aubervilliers ou les envois de lettres de soutien aux prisonnières palestiniennes.