A Toulouse, plus de 250 personnes se rassemblent contre la dissolution du Collectif Palestine Vaincra

Jeudi 21 avril à la sortie du métro Jean Jaurès à Toulouse, plus de 250 personnes se sont rassemblées à l’appel du Comité contre la dissolution du Collectif Palestine Vaincra afin de dénoncer la récente interdiction par le gouvernement français de cette organisation pro-palestinienne. Regroupant plus de trente organisations toulousaines, celui-ci organise du 15 au 25 avril une semaine de mobilisation à la veille de l’audience du recours au Conseil d’État qui aura lieu le 26 avril prochain.

Scandant de nombreux slogans de soutien au peuple palestinien et contre la répression, les personnes solidaires se sont réunies en brandissant des banderoles et pancartes soulignant la nécessaire riposte unitaire contre l’offensive sécuritaire. De multiples organisations étaient représentées parmi lesquelles le Syndicat des Avocats de France – SAF, Mouvement de la Paix, CGT, Union des Étudiants de Toulouse, Révolution Permanente, NPA, POI, POID, AFA Tolosa, Collectif populaire contre l’extrême droite, Comité Vérité et Justice 31, CNT, UCL, Sud/Solidaires, Planning Familial, Secours Rouge Toulouse, BDS Toulouse, BRIC, CDK, etc.

Avocate du collectif et membre du SAF, Maître Brandely est intervenue en affirmant : « Depuis plus de 6 mois, les dissolutions s’enchaînent. Nous avions manifesté il y a quelques mois contre la loi séparatisme et nous avions raison de le faire. Cette loi a ouvert un boulevard au gouvernement pour faire taire toutes les voix dissidentes, pour dissoudre les associations. […] Ce n’est pas au ministre de l’Intérieur de faire une chasse aux associations et d’ériger des délits d’opinion. »

D’autres organisations sont intervenues pour réaffirmer leur solidarité avec l’organisation pro-palestinienne récemment dissoute. À cette occasion, une représentante du Mouvement de la Paix 31 a souligné le long travail commun entre les deux structures et que jamais ils n’auraient travaillé avec une organisation antisémite et que ces attaques étaient infondées. De son côté, une représentante de Sud Éducation 31/65 a rappelé l’engagement de son organisation au côté du collectif et a souligné que la politique liberticide et autoritaire concerne tout le monde, au regard des menaces de dissolution contre Sud Éducation 93. Des militants de Révolution Permanente et du NPA ont par ailleurs souligné que la politique criminelle israélienne continue contre le peuple palestinien, d’Al Aqsa à Gaza, et qu’il fallait plus que jamais affirmer notre soutien au peuple palestinien, notamment en combattant la criminalisation du mouvement de solidarité avec la Palestine.

Le rassemblement s’est terminé en scandant des slogans, comme « De Toulouse à Gaza, Palestine Vaincra » ou « Sionistes, fascistes, c’est vous les terroristes » ainsi qu’en diffusant de la musique palestinienne. La semaine de mobilisation continue, comme des rassemblements à Tarbes et à Paris le 26 avril prochain. Envoyez vos photos et initiatives de soutien à comitedissolutioncpv@gmail.com et n’hésitez pas à signer la pétition ainsi que faire un don en ligne