Appel à l’action : Du 15 au 25 avril 2022, 10 jours de lutte pour la libération des prisonniers palestiniens

  • Du 15 au 25 avril 2022, participez aux Journées de lutte pour la libération des prisonniers palestiniens en organisant des manifestations et des actions.
  • Les prisonniers palestiniens représentent la résistance palestinienne : la solidarité et le soutien sont essentiels pour maintenir leur leadership dans la lutte de libération.
  • Ce sont également des journées d’action pour défendre le Collectif Palestine Vaincra contre la répression du gouvernement français.
  • Participez aux actions et événements organisés dans votre ville et votre communauté !

 

Chaque année, le 17 avril marque la Journée des prisonniers palestiniens, une journée internationale d’action, de solidarité et de résistance pour la libération de tous les prisonniers palestiniens. Cette année, en 2022, rejoignez-nous pour être aux côtés du mouvement des prisonniers palestiniens, du peuple palestinien et de sa résistance dans la lutte pour la libération. Entre le 15 et le 25 avril 2022, organisez des manifestations, des actions, des réunions, des événements et des rassemblements pour commémorer cette journée et réunir les soutiens aux Palestiniens emprisonnés, les leaders de la résistance qui résistent derrière les barreaux, et pour faire front ensemble contre la répression anti-palestinienne.

Alors que nous célébrons la Journée des prisonniers palestiniens 2022, il y a près de 4 500 prisonniers palestiniens derrière les barreaux des prisons israéliennes. Parmi eux, 530 sont emprisonnés sans charge ni procès dans le cadre de la détention administrative. Il y a 160 enfants détenus, 32 femmes détenues et 549 condamnés à perpétuité. Les prisonniers palestiniens sont originaires de toutes les régions de la Palestine occupée. 70 proviennent de la Palestine de 48 et c’est un nombre qui n’a fait qu’augmenter, en particulier au cours de l’année qui a suivi le soulèvement unitaire de mai 2021. Plus de 500 prisonniers palestiniens sont originaires de Jérusalem tandis que 210 prisonniers palestiniens sont de Gaza assiégée.

Les Palestiniens en exil et en diaspora ainsi que les combattants arabes et internationaux pour la Palestine sont également emprisonnés en tant que prisonniers politiques. Aux États-Unis, les cinq membres de Holy Land Fundation sont emprisonnés pour des peines allant jusqu’à 65 ans pour leur travail caritatif en faveur de la Palestine. Georges Ibrahim Abdallah, le combattant arabe libanais pour la Palestine, est emprisonné en France depuis plus de 37 ans et sa libération vers le Liban est refusée par une intervention aux plus hauts niveaux des gouvernements français et américain. Fusako Shigenobu, combattante de longue date pour la Palestine, est toujours emprisonnée au Japon dans l’attente de sa libération.

Les prisonniers palestiniens sont la cible de la répression coloniale

Le régime israélien a toujours utilisé l’emprisonnement comme une arme coloniale visant le peuple palestinien, comme le faisait avant lui le mandat colonial britannique en Palestine occupée. Depuis la Nakba de 1947-48, environ un million de Palestiniens ont été emprisonnés par le projet sioniste, et environ 800 000 depuis l’extension de l’occupation à la Cisjordanie et à la bande de Gaza en 1967. Dans la période qui a suivi immédiatement la Nakba, les chercheurs palestiniens ont documenté l’utilisation généralisée du travail forcé par les Palestiniens emprisonnés pour construire l’État sioniste.

Les prisonniers palestiniens sont des travailleurs et des agriculteurs, des enseignants et des étudiants, des adultes, des enfants et des personnes âgées, des organisateurs communautaires et des combattants de la liberté. Ils sont des leaders du mouvement de libération palestinien et des représentants de la résistance palestinienne. Les prisonniers palestiniens ne sont pas les auteurs de la « coordination sécuritaire » de l’Autorité palestinienne sous Oslo, mais ceux qui sacrifient leur liberté pour la liberté de toute la Palestine de la mer au Jourdain.

Se tenir aux côtés du Collectif Palestine Vaincra

Lors de ces journées d’action, nous invitons également les personnes du monde entier à rejoindre la semaine de lutte en solidarité avec le Collectif Palestine Vaincra qui a été visé par le gouvernement français par une dissolution administrative, avec d’autres organisations pro-palestiniennes, antifascistes et de justice sociale. Par ailleurs, leurs campagnes pour le boycott d’Israël, leur plaidoyer pour les prisonniers palestiniens et pour la libération de Georges Abdallah a été utilisé comme motifs pour justifier la dissolution. Le Collectif a déposé un recours devant le Conseil d’Etat et un groupe d’organisations de Toulouse s’est réuni pour organiser un comité contre la dissolution.

Cliquez ici pour faire un don à la campagne du Comité de soutien !

Les détenus administratifs boycottent les tribunaux militaires

Cette année, la Journée des Prisonniers Palestiniens intervient alors que 530 Palestiniens emprisonnés sans charge ni procès en détention administrative sont engagés depuis le 1er janvier 2022 dans un boycott collectif des tribunaux militaires israéliens. Ces soi-disant tribunaux ne font qu’approuver les ordres de détention créés par les militaires de l’occupation, qui peuvent être renouvelés indéfiniment et à plusieurs reprises. Par conséquent, les Palestiniens peuvent être emprisonnés pendant des années en vertu de preuves secrètes, sans accusation ni procès – pas même les simulacres de procès militaires utilisés pour emprisonner les Palestiniens.

En conséquence, les détenus administratifs se sont rassemblés dans un acte collectif de résistance, refusant d’entrer dans les tribunaux militaires et exigeant la fin de cette politique, qui est régulièrement utilisée pour cibler les dirigeants des communautés palestiniennes, les organisateurs étudiants, les militants et les défenseurs des droits humains.

Les enfants palestiniens luttent pour leur liberté

Même les enfants palestiniens – comme Amal Nakhleh, non seulement détenue sans inculpation ni procès depuis plus d’un an mais souffrant également d’une maladie auto-immune potentiellement mortelle – sont soumis à la détention administrative sans inculpation ni procès. Il y a environ 160 enfants palestiniens actuellement emprisonnés dans les prisons sionistes, soumis aux mêmes conditions de torture, d’isolement et d’emprisonnement colonial arbitraire que les adultes palestiniens. Cependant, cela masque le nombre réel d’enfants et de jeunes Palestiniens visés par l’emprisonnement.

De nombreux jeunes prisonniers palestiniens adultes ont eu 18 ans alors qu’ils étaient derrière les barreaux et continuent d’être emprisonnés. Le cas d’Ahmad Manasra, dont l’interrogatoire brutal et abusif à l’âge de 13 ans a été filmé et qui continue à souffrir de problèmes de santé mentale et physique liés à cette expérience sept ans plus tard, a mis encore plus en lumière la situation des jeunes adultes palestiniens emprisonnés. Des personnes du monde entier se sont unies pour réclamer la liberté d’Ahmad et la libération de tous les enfants – et adultes – palestiniens de l’occupation et du colonialisme.

Ces journées d’action en faveur des prisonniers palestiniens sont aussi des journées de lutte internationale – comme l’a fait remarquer Samidoun en Palestine occupée : « Nous nous rappelons, ainsi qu’au monde entier, la souffrance de nos camarades prisonniers politiques dans les prisons de Turquie, d’Arabie saoudite, de Bahreïn, d’Égypte, de Grèce, des Philippines, de Colombie, des États-Unis et d’ailleurs, et nous appelons à soutenir leur résistance et leur libération. Cette semaine de solidarité avec nos prisonniers palestiniens est aussi une semaine de solidarité avec tous les prisonniers qui luttent pour la libération, la justice sociale et la victoire sur les systèmes d’oppression, d’exploitation et de persécution où qu’ils se trouvent. Nous demandons également la libération de tous les détenus politiques dans les prisons américaines, y compris les anciens dirigeants du mouvement des Black Panthers, et nous affirmons la profondeur de la relation de lutte commune entre notre peuple palestinien et le mouvement de libération des Noirs aux États-Unis. La distance qui nous sépare ne remet pas en cause les réalités de notre lutte commune, nos objectifs partagés et notre ennemi commun. »

Aujourd’hui, la Résistance palestinienne, à l’intérieur et à l’extérieur des murs des prisons, lutte pour la libération de la Palestine, défendant le peuple de Palestine – et même le monde – contre les forces du sionisme, de l’impérialisme et de la réaction. À l’occasion de la Journée des prisonniers palestiniens et tout au long de ces journées de lutte, nous nous tenons aux côtés de la résistance qui a construit un tunnel de la liberté vers la libération et qui défend le camp de Jénine contre l’invasion, qui résiste à la colonisation du Naqab et lutte pour la liberté à Gaza, qui marche sur la frontière depuis le Liban et la Syrie pour le retour et qui organise la libération à Berlin, New York, Sao Paulo, Madrid, Londres, Toronto et Paris.

Rejoignez-nous du 15 au 25 avril 2022 pour soutenir la lutte des prisonniers palestiniens et du peuple palestinien pour la libération de la Palestine de la mer au Jourdain et pour lutter contre la répression anti-palestinienne, de la France aux États-Unis en passant par la Palestine occupée.

Agissez pour la Palestine !

Rejoignez-nous dans nos actions pour les Journées de lutte pour les prisonniers palestiniens ! Vos actions locales sont incroyablement importantes pour construire le mouvement qui est si nécessaire à la cause. Voici quelques idées d’actions que vous pouvez utiliser. N’hésitez pas à partager les vôtres avec nous sur samidoun@samidoun.net.

Vous pouvez également consulter les actions de désobéissance civile organisées contre Elbit, le fabricant d’armes, par Palestine Action au Royaume-Uni pour des actions directes visant la machine de guerre de l’apartheid.

  • Soutenez le Collectif Palestine Vaincra !
    À la demande d’Emmanuel Macron, le ministre français de l’Intérieur Gérald Darmanin a officiellement dissous administrativement (essentiellement, interdit) le Collectif Palestine Vaincra, qui dépose un recours devant le Conseil d’État, la cour d’appel compétente.

Faites un don pour soutenir l’appel : afgj.salsalabs.org/samindoun-soutiencpv
Signez la pétition : change.org/solidaritecollectifpalestinevaincra

Le Comité contre la dissolution du Collectif Palestine Vaincra, qui regroupe des organisations syndicales, politiques, des collectifs et des associations, appelle à une semaine de mobilisation du 15 au 25 avril contre la dissolution du Collectif Palestine Vaincra et contre la criminalisation de la solidarité avec la Palestine, dans les jours qui précèdent l’appel au Conseil d’État du collectif de Toulouse.

Suivez les comptes des médias sociaux du comité : Facebook, Twitter, Instagram

En outre, Samidoun Palestine est en contact direct avec les familles des prisonniers palestiniens. Prenez des photos de vos lettres et envoyez-les nous par courriel à samidoun@samidoun.net ou par WhatsApp au +32466904397. Vous pouvez même nous envoyer une note vocale à diffuser sur les stations de radio transmises aux prisonniers.

Ces actions ne nécessitent qu’une, deux ou quelques personnes. Vous pouvez même simplement poser des affiches et des autocollants dans votre quartier. Contactez-nous par e-mail à samidoun@samidoun.net ou par WhatsApp au +32466904397 si vous cherchez des idées d’images ou des ressources !

  • Montrez votre soutien en ligne !
    Prenez des photos, partagez des informations et participez à des campagnes en ligne pour libérer les prisonniers palestiniens. La campagne pour #FreeAhmadManasra a unifié les gens dans le monde entier, tout comme la campagne pour les prisonniers palestiniens en général. Utilisez les affiches ci-dessous ou postez un selfie de solidarité pour soutenir les prisonniers palestiniens.

Remarque : Samidoun dispose de conférenciers qui peuvent participer à vos événements et activités, en ligne ou en personne, en arabe, anglais, français, allemand, néerlandais, espagnol et dans d’autres langues. Contactez-nous par e-mail à samidoun@samidoun.net ou par WhatsApp au +32466904397 pour vous renseigner sur un conférencier de Samidoun !

  • Soutenir ou soumettre votre action
    Contactez-nous par e-mail à samidoun@samidoun.net ou par WhatsApp au +32466904397 ou sur les médias sociaux pour nous envoyer vos événements et actions