A Grenoble, journée de mobilisation réussie pour la libération de Georges Abdallah !

KODAK Digital Still Camera

Samedi 4 juin, le Front Uni des Immigrations et des Quartiers Populaires et différents collectifs (en particulier la LJR et le Collectif pour la libération de Georges Abdallah 38) organisaient une journée de mobilisation à Grenoble pour la libération de Georges Abdallah, communiste arabe et combattant de la résistance palestinienne emprisonné en France depuis 1984 alors qu’il est libérable depuis 1999.

Dès 10H dans les locaux de la Cordée du quartier de La Villeneuve, plusieurs dizaines de personnes se sont réunies pour échanger sur la situation de Georges Abdallah, des prisonniers palestiniens et de la Palestine en général avec la présence de membres du Collectif Palestine Vaincra et de BDS 42. Après une présentation du FUIQP, la militante de la Campagne Boycott Désinvestissement Sanctions a rappelé l’histoire de la colonisation sioniste de la Palestine, de la Nakba à la Naksa jusqu’à aujourd’hui. Ensuite, la membre de cette campagne a rappelé son lancement par la société civile palestinienne en 2005 puis a présenté plusieurs cibles à boycotter en raison de leur implication directe dans l’apartheid israélien, en particulier HP, PUMA ou encore Elbit System. Le cas d’Hewlett Packard est particulièrement emblématique. En effet, l’entreprise étasunienne continue de fournir des services aux prisons israéliennes, participant ainsi à l’enfermement de milliers de Palestiniens.

Afin de poursuivre la discussion, un membre du Collectif Palestine Vaincra et du réseau international Samidoun a présenté la situation des 4650 prisonnières et prisonniers palestiniens injustement emprisonnés par l’occupation israélienne. Tout d’abord, il a souligné que l’emprisonnement de masse est un outil colonial pour tenter de dominer la population indigène et briser la résistance anticoloniale. Depuis la création de l’État sioniste, environ 1.000.000 de Palestiniens ont été emprisonnés par l’occupation. Parmi les nombreux outils utilisés par la force occupante, le militant a souligné l’importance de la détention administrative héritée du mandat britannique. Permettant d’emprisonner quelqu’un sans charge ni procès pour une période 6 mois maximum renouvelable à l’infini, celle-ci est utilisée de manière systématique contre des centaines de personnes chaque année. Un des cas emblématiques mentionné est évidemment celui de Salah Hamouri, avocat franco-palestinien dont la détention administrative doit prendre fin le 6 juin prochain, soulignant l’urgence de se mobiliser pour sa libération immédiate.

Par ailleurs, le militant du collectif a également souligné le cas du prisonnier Ahmad Sa’adat, secrétaire général du Front Populaire de Libération de la Palestine. En effet, son exemple est emblématique tant il incarne le fait que le peuple palestinien ne fait pas seulement face à l’occupation israélienne mais également aux collabos de l’Autorité palestinienne (AP) et à l’impérialisme occidental. En effet, celui-ci a été arrêté par les services de l’AP le 15 janvier 2002 dans le cadre de la coordination sécuritaire avec l’occupant qui vise à combattre la résistance en Cisjordanie occupée. Emprisonné sous surveillance de gardes britanniques et étasuniens, il est enlevé par les forces israéliennes en mars 2006 puis condamné à 30 ans de prison pour son rôle de leader du mouvement national palestinien. Ainsi, soutenir sa libération ce n’est pas seulement soutenir une personnalité de la gauche palestinienne, mais c’est aussi soutenir la légitimité de la résistance palestinienne et dénoncer l’impérialisme, le sionisme et leurs supplétifs de l’AP.

La discussion s’est poursuivie en soulignant que l’emprisonnement était aussi une école de la résistance et de la lutte anticolonialiste, un lieu de confrontation avec l’ennemi tout comme un lieu d’éducation et d’organisation collective. Le militant du Collectif Palestine Vaincra a notamment souligné la longue histoire de lutte commune des prisonniers palestiniens, incarné par exemple par la notion de Sumud largement documentée dans deux livres dont nous soutenons la diffusion (voir ici et ici). Enfin, nous avons rappelé l’importance du soutien à Georges Abdallah ici en France tant Georges Abdallah incarne le soutien à la Palestine en général tout en dénonçant le rôle de l’impérialisme français dans l’oppression du peuple palestinien.

La journée s’est poursuivie à travers un rassemblement en soutien à la libération du plus ancien prisonnier politique d’Europe emprisonné en France depuis plus de 37 ans. Plusieurs centaines de personnes étaient présentes place Felix Foulat, dont des délégations de nombreuses organisations solidaires parmi lesquelles : FUIQP Grenoble, Collectif pour la libération de Georges Abdallah 38, Union Syndicale Solidaires, Union Communiste Libertaire, Ligue de la Jeunesse Révolutionnaire, Campagne BDS 42, Action Antifasciste Grenoble, PCOF, CNT, etc. Plusieurs drapeaux, affiches et banderoles décoraient la place aux couleurs de la Palestine et en soutien aux prisonniers de la cause palestinienne tandis que les manifestants scandaient des slogans tels que « L’Algérie a vaincu, Palestine vaincra », « Palestine vaincra, libérez Georges Abdallah » ou encore « Vive la lutte du peuple palestinien ».

Dans son intervention, le Collectif Palestine Vaincra a rappelé : « Et c’est bien ce soutien à Georges Abdallah et à la Palestine que le gouvernement français veut criminaliser, notamment en ayant entamé une procédure de dissolution contre nous. Car le soutien à celui qui est devenu le plus ancien prisonnier politique d’Europe était explicitement mentionné dans le décret de dissolution du collectif. Mais cette tentative est en train d’échouer, grâce à la solidarité de toutes et tous, le décret de dissolution est suspendu et nous sommes à vos côtés pour construire ensemble le mouvement pour la libération de Georges Abdallah et de toute la Palestine de la mer au Jourdain. »

Cette initiative réussie appelle à développer des initiatives de soutien à la libération de Georges Abdallah partout ! Le prochain rendez-vous est la manifestation organisée le samedi 18 juin à Paris par la Campagne unitaire pour la libération de Georges Abdallah, une initiative que nous soutenons et à laquelle nous appelons à participer !

 

Source