#FreeSalahHamouri : L’avocat franco-palestinien condamné à 3 mois supplémentaires de détention

Lundi 6 juin, l’occupation israélienne a condamné l’avocat franco-palestinien et défenseur des droits humains Salah Hamouri à trois mois supplémentaires de prison sans inculpation ni jugement sous le régime de la détention administrative. Celui-ci est emprisonné depuis le 7 mars dernier. Comme le souligne son comité de soutien :  » Un nouvel ordre militaire a été émis ce jour, alors que la détention administrative de Salah Hamouri devait prendre fin le 6 juin. Il prolonge sa détention administrative jusqu’au 5 septembre 2022. Toujours sans jugement ni charge, basé sur un dossier secret auquel ni Salah ni ses avocats n’ont accès, sa détention arbitraire est donc prolongée. Cette nouvelle décision inique témoigne de l’acharnement absolu des autorités israéliennes contre Salah et du manque d’action évident de la diplomatie française. »

Figure en France du mouvement des prisonniers palestiniens, Salah Hamouri est un Palestinien de Jérusalem qui subit depuis 20 ans l’acharnement politique des autorités israéliennes. Avocat pour l’organisation palestinienne Addameer, celle-ci affirme dans un communiqué : « Au fil des ans, Salah a été implacablement pris pour cible par les autorités d’occupation israéliennes, soumis à des arrestations arbitraires, à la détention administrative sans inculpation ni procès, à des amendes exorbitantes, à des interdictions de voyager contre lui et sa famille, à l’expulsion de sa femme et ressortissante française Elsa Lefort, et, plus récemment, à la révocation illégale de sa résidence permanente et à son expulsion forcée de Jérusalem le 18 octobre 2021. De plus, le 8 novembre 2021, une enquête de Front Line Defenders menée en collaboration avec Citizen Lab et le Security Lab d’Amnesty International a révélé que Salah Hamouri avait été l’un des six défenseurs des droits humains palestiniens piratés par le célèbre logiciel espion Pegasus du groupe israélien NSO. »

Ce scandaleux acharnement est permis grâce à la complicité de la diplomatie française. Alors qu’auparavant celle-ci demandait timidement sa libération et désignait sa précédente détention « d’arbitraire », les autorités ne demandent plus que des « explications » bien que celui-ci soit toujours sous le régime de la détention administrative. Une position dénoncée par son comité de soutien : « Nous ne voulons pas d’explications qui ne retardent que les actes. Nous voulons une position ferme de la France et des actes pour obtenir sa libération et la fin du harcèlement qu’il vit depuis 20 ans ! » Quelques jours auparavant, le sénateur communiste Fabien Gay s’est vu refuser l’autorisation de rendre visite à Hamouri dans le cadre d’une visite parlementaire. À cette occasion, il a constaté l’absence de réaction officielle suite à cette nouvelle attaque contre les droits élémentaire de l’avocat franco-palestinien injustement emprisonné.

Samidoun et le Collectif Palestine Vaincra réaffirment leur pleine solidarité avec Salah Hamouri et exigent sa libération immédiate ainsi que celle de l’ensemble des 4650 prisonnières et prisonniers palestiniens. N’hésitez pas à vous mobiliser, notamment sur les réseaux sociaux, afin de faire grandir cette exigence !

 

Source