Suite de l’audition du Dr. Issam Hijjawi Bassalat : solidarité contre la répression anti-palestinienne !

Vendredi 10 juin, le médecin palestino-écossais Issam Hijjawi Bassalat a comparu devant la Cour suprême d’Écosse dans une affaire visant à récupérer sa licence médicale après qu’elle a été suspendue par le conseil médical en raison de son arrestation politique en 2020. Le Dr Bassalat a été libéré sous caution en décembre 2021 après avoir passé 16 mois – et subi une crise cardiaque – derrière les barreaux des prisons britanniques dans le nord occupé de l’Irlande.

Le Dr Bassalat a été détenu dans le cadre de l’« Opération Arbacia », une série d’arrestations politiques menées par les autorités britanniques, avec 9 républicains irlandais du parti politique Saoradh qui était la cible d’une infiltration par un agent du MI5, Dennis McFadden. Après avoir été arrêté à l’aéroport d’Heathrow le 22 août 2020, il a été maintenu en détention provisoire jusqu’à sa crise cardiaque et son audience de libération sous caution de décembre 2021 quelques semaines plus tard, malgré les graves effets négatifs de l’incarcération sur sa santé.

Pendant sa détention, la licence d’Issam pour pratiquer la médecine a été suspendue par le General Medical Council (GMC) le 26 octobre 2020 après que les accusations ont été déposées contre lui, malgré le fait qu’il n’a été condamné pour rien et que les accusations ne concernent en aucun cas son aptitude à pratiquer la médecine ou le traitement de ses patients.

Lors de l’audience du 10 juin, le Dr Bassalat a appelé le tribunal à prendre en considération les 250 pages de soumissions écrites qui ont déjà été présentées dans l’affaire contestant la suspension de sa licence d’exercice de la médecine. Alors que de nombreuses personnes ont tenté d’assister virtuellement à l’audience pour manifester leur soutien au Dr. Bassalat, le tribunal a changé le lien à la dernière minute, ne laissant que ceux qui étaient présents très tôt ou qui ont téléphoné et envoyé un courriel au tribunal pour obtenir le nouveau lien.

L’audience va se poursuivre pendant un mois, de sorte qu’une nouvelle session dans cette affaire est attendue en juillet. Néanmoins, le Dr Bassalat a obligé l’avocat représentant le General Medical Council à revenir sur son affirmation précédente selon laquelle il était un « lien entre les terroristes irlandais et les terroristes palestiniens », attribuant plutôt cette remarque à la police britannique et déclarant qu’il ne déclarait pas son accord avec cette allégation.

Âgé de 64 ans, le Dr Bassalat est venu au Royaume-Uni en 1995 pour travailler comme médecin. C’est un membre connu et respecté de la communauté palestinienne d’Écosse et le père de quatre enfants. Il a été président de l’Association des communautés palestiniennes en Écosse (aujourd’hui, la Société palestinienne écossaise) et a été actif dans toute l’Europe pour défendre les droits des Palestiniens au retour, à la liberté et à la justice, prenant fréquemment la parole lors de réunions, de conférences et d’événements.

Samedi 11 juin à Berlin, la conférence de l’Union des associations palestiniennes en Europe a affirmé sa solidarité avec le Dr Bassalat, rejoignant un nombre croissant d’organisations qui demandent l’abandon des poursuites contre lui et le rétablissement de sa licence médicale.

Samidoun Palestinian Prisoner Solidarity Network réaffirme sa solidarité avec le Dr. Issam Hijjawi Bassalat. Les poursuites contre lui sont une tentative politique de l’État britannique d’attaquer la solidarité internationale, en particulier la solidarité anticoloniale palestino-irlandaise qui s’étend sur des décennies de lutte commune. Non seulement la Grande-Bretagne colonise actuellement le nord de l’Irlande, mais le mandat colonial britannique est directement responsable de la colonisation sioniste de la Palestine. L’une des campagnes dans lesquelles le Dr Bassalat s’est le plus impliqué est celle de la responsabilité de la Déclaration Balfour.

Le Dr Bassalat est réprimé en tant que Palestinien dans le but de justifier l’infiltration des partis politiques publics par le MI5 et de salir les luttes palestinienne et irlandaise en les piégeant, en les déformant et en les criminalisant. Nous demandons instamment que toutes les charges contre le Dr Bassalat soient immédiatement abandonnées, que sa licence médicale soit rétablie et que tous les prisonniers politiques dans les prisons britanniques soient libérés.

Nous vous fournirons plus d’informations sur la nouvelle date d’audience du Dr. Bassalat et nous vous encourageons tous à y assister et à le soutenir !