La solidarité internationale se développe pour la libération de Khalil Awawdeh en grève de la faim depuis 173 jours

Le prisonnier palestinien Khalil Awawdeh poursuit sa grève de la faim pour le 173e jour. Depuis la “suspension” de sa détention le vendredi 19 août, il est détenu à l’hôpital Assaf Harofeh, où il a été interviewé par des journalistes et visité par les membres de sa famille et ses proches. Il a affirmé à plusieurs reprises qu’il ne mettrait fin à sa grève qu’avec un véritable accord pour sa libération. Lui et ses partisans ont dénoncé la tentative de l’occupation de se soustraire à sa responsabilité pour la vie et la santé d’Awawdeh en utilisant la “suspension” de sa détention.

Dimanche 21 août, la Haute cour de l’occupation israélienne a rejeté l’appel d’Awawdeh contre sa détention administrative, un emprisonnement sans charge ni procès. Awawdeh fait partie des quelque 650 détenus administratifs sur un total de près de 5 000 prisonniers politiques palestiniens. Deux frères, Ahmad et Adel Musa, ont rejoint Awawdeh en grève de la faim contre leur détention administrative depuis 15 jours. Les ordres de détention administrative sont émis pour une durée pouvant aller jusqu’à six mois sur la base de prétendues “preuves secrètes”, et ils sont indéfiniment renouvelables. Introduits à l’origine en Palestine par le mandat colonial britannique avant d’être adoptés par le régime sioniste, les ordres de détention administrative sont fréquemment utilisés contre les dirigeants et les organisateurs communautaires, et une campagne se développe pour mettre fin à cette politique.

Alors que le tribunal a affirmé qu’Awawdeh “peut recevoir des visiteurs sans discrimination” selon son avocate Ahlam Haddad, l’occupation israélienne a simultanément retiré à sa famille les permis d’entrée en Palestine occupée, les empêchant ainsi de rendre visite à leur proche et imposant une nouvelle forme de punition collective à la famille Awawdeh.

Alors qu’Awawdeh continue de mettre son corps et sa vie en jeu pour obtenir justice et libération, des personnes du monde entier se mobilisent pour réclamer sa liberté, depuis les mobilisations sur les médias sociaux et les campagnes en ligne jusqu’aux rues des villes du monde entier. Voici quelques-unes des actions qui ont déjà eu lieu :

Paris

Samidoun Region Parisienne s’est mobilisé dans plusieurs quartiers de Paris et sa région, de Belleville à Ménilmontant en passant par Couronnes et au-delà, avec de grandes affiches murales appelant à la liberté d’Awawdeh aux côtés de campagnes d’affichage pour libérer les prisonniers palestiniens et soutenir les soins de santé palestiniens à Gaza.

Toulouse

A Toulouse, Collectif Palestine Vaincra a affiché une très grande affiche pour la libération de Khalil Awawdeh dans le quartier de Bagatelle à Toulouse.

Cette initiative a été précédée de plusieurs Stands Palestine dans divers quartiers de Toulouse, mettant en avant le cas d’Awawdeh ainsi que le soutien à la résistance palestinienne à Gaza et dans toute la Palestine occupée :

Berlin

Samidoun Deutschland a lancé une campagne d’affichage dans des quartiers de Berlin, mettant en avant le cas de Khalil Awawdeh, notamment avec une grande fresque affichée le 21 août sur la Sonnenallee.

Cela a fait suite à une série de manifestations en Allemagne, notamment à Berlin, Dusseldorf, Coblence, Hambourg et Munster, organisées par de multiples organisations, où le cas d’Awawdeh a été évoqué et où les manifestants ont demandé sa libération immédiate.

Amsterdam

A Amsterdam le 13 août dernier, Samidoun Netherlands est descendu dans la rue pour un Stand Palestine afin de faire campagne pour la libération de Khalil Awawdeh et en soutien à la résistance palestinienne. Des participants enthousiastes et des passants ont pris des photos de solidarité pour demander la libération du gréviste de la faim.

Instagram will load in the frontend.

Utrecht

À Utrecht, des militants de Samidoun Pays-Bas ont rejoint une manifestation organisée par Palestine Solidarity Utrecht, Plant Een Olijfboom, Free Palestine Maastricht et BDS Nederland le 13 août avec des banderoles de soutien à la résistance palestinienne et à Khalil Awawdeh, recevant un large soutien des participants.

Instagram will load in the frontend.

Toronto

Le Greater Toronto Area Palestine Movement s’est mobilisé le 7 août pour une action de visibilité et une manifestation de soutien aux Palestiniens de Gaza qui résistent aux bombardements israéliens ainsi qu’à Khalil Awawdeh et aux prisonniers palestiniens qui luttent pour leur libération.

Vancouver

A Vancouver, les militants de Samidoun ont fait campagne le 6 août pour la libération de Khalil Awawdeh et en soutien au peuple palestinien et à sa résistance à Gaza avec une prise de position publique et une manifestation d’urgence dénonçant la complicité du Canada dans les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité israéliens.

Des militants de Samidoun, de l’Association Canada Palestine et de BDS Vancouver ont collé des affiches et pris des photos pour les réseaux sociaux en soutien à la grève de la faim d’Awawdeh. Par ailleurs, les militants de Samidoun ont rejoint la manifestation organisée le 11 août par le Mouvement de la jeunesse palestinienne. Les participants portaient des pancartes et des affiches soulignant le cas d’Awawdeh et les orateurs ont mis l’accent sur la lutte des prisonniers en tant qu’élément clé de la résistance palestinienne.

Photo: Michael Y.C. Tseng

Le mercredi 17 août, Samidoun a organisé une table de sensibilisation près d’une station de métro, distribuant des centaines de tracts sur le cas d’Awawdeh et demandant sa libération immédiate.

Manchester

A Manchester en Grande-Bretagne, le Youth Front for Palestine a réuni des militants pour une déclaration collective de soutien à Awawdeh, demandant sa libération immédiate. Cette action faisait suite à de multiples mobilisations à Manchester en soutien aux militants de Palestine Action poursuivis pour des actions directes contre le fabricant d’armes israélien Elbit et pour leur soutien aux Palestiniens de Gaza.

Madrid

Le 13 août, Samidoun Spain s’est joint à plusieurs organisations (Masar Badil, Alkarama, Al Yudur et à d’autres groupes) pour manifester devant le ministère espagnol des Affaires étrangères contre l’attaque sioniste sur Gaza et en soutien au peuple palestinien et à sa résistance. La libération de tous les prisonniers palestiniens, en particulier Khalil Awawdeh, était une revendication centrale de la manifestation.

Instagram will load in the frontend.

Ce ne sont là que quelques-unes des actions pour la libération de Khalil Awawdeh, de tous les prisonniers palestiniens et de la Palestine de la mer au Jourdain. Des manifestations à Bruxelles, Göteborg, Stockholm, New York, Sao Paulo et dans de nombreux autres villes ont porté des slogans, des discours et des pancartes demandant la libération d’Awawdeh, saluant son courage et sa détermination face à l’occupation et sa résistance malgré son état de santé catastrophique.

Le réseau de solidarité avec les prisonniers palestiniens Samidoun demande instamment à tous de s’organiser, de s’exprimer, de protester et d’exiger la libération immédiate de Khalil Awawdeh, Bassam al-Saadi et de tous les prisonniers palestiniens dans les prisons d’occupation israéliennes.

Khalil Awawdeh affronte les forces d’occupation sionistes avec son corps et met sa vie en jeu. Nous demandons instamment que des mesures soient prises pour libérer Awawdeh et tous les prisonniers palestiniens qui luttent pour la liberté, pour eux-mêmes et pour la Palestine et son peuple, de la mer au Jourdain.

Une note sur les dates de grève de Khalil Awawdeh : Certains sites de médias rapportent qu’il s’agit du 161ème jour de grève de Khalil Awawdeh alors que d’autres le rapportent comme le 151ème jour. En disant 161 jours, nous suivons l’exemple de la famille et des proches d’Awawdeh, qui ne reconnaissent pas et ne peuvent pas confirmer l’interruption de sa grève de la faim lorsqu’on lui a annoncé qu’un accord avait été trouvé pour sa libération le 21 juin. Ces deux dates sont valables et soulignent l’importance de réclamer sa libération. Notamment, sa famille n’a jamais confirmé la suspension ou la fin de sa grève de la faim à ce moment-là. Au contraire, sa détention administrative a été prolongée et il a officiellement signalé la reprise de sa grève à son avocat le 2 juillet.