Prisonniers palestiniens en grève de la faim : grave détérioration de l’état de santé de Khalil Awawdeh et Raed Rayan

Khalil Awawdeh et Raed Rayan, Palestiniens incarcérés sans inculpation ni jugement en détention administrative dans les prisons de l’occupation israélienne, poursuivent leur grève de la faim respectivement pour les 103e et 68e jours. Ils ont été rejoints par quatre autres prisonniers palestiniens – Hani Bisharat, également emprisonné sans inculpation ni jugement, les héros du tunnel de la liberté Zakaria Zubaidi et Yaqoub Qadri, et le chef de la résistance Abdullah Barghouthi. Leur état de santé est de plus en plus préoccupant, et il faut agir et se mobiliser pour obtenir leur libération !

 

Libérez Khalil Awawdeh et Raed Rayan !

Âgé de 40 ans, Awawdeh est originaire d’Ithna près d’al-Khalil. Il a été transféré à plusieurs reprises entre des hôpitaux civils et la clinique de la prison de Ramle. Dans le but de faire pression sur lui pour qu’il mette fin à sa grève, les forces d’occupation israéliennes ont soumis son corps à un stress supplémentaire par de fréquents transferts afin de le forcer à accepter un traitement médical, y compris la nutrition, en échange de son maintien à l’hôpital. Il souffre de fortes douleurs articulaires, de maux de tête, de vertiges, de troubles de la vision et doit se déplacer en fauteuil roulant.

À l’origine, Awawdeh avait l’intention de poursuivre des études de médecine à l’étranger, mais il s’est inscrit à un cours d’ingénierie à l’Université polytechnique de Palestine à Al-Khalil avant que ses études ne soient interrompues en 2002. Emprisonné pendant cinq ans par l’occupant israélien, il a été libéré en 2007. Plus tard cette année-là, il a de nouveau été arrêté et maintenu en détention administrative sans inculpation ni procès durant près de trois ans. Depuis, il a été détenu à plusieurs reprises. Il a entamé des études d’économie à l’université ouverte d’Al-Quds qui ont été de nouveau interrompues le 27 décembre 2021 lorsqu’il a été jeté en détention administrative sans inculpation ni procès une fois de plus.

Awawdeh est le père de quatre filles. Le dimanche 10 juin, les habitants d’Ithna ont annoncé une grève générale de toutes les activités commerciales en signe de solidarité avec lui et pour demander sa libération, grève à laquelle s’est jointe officiellement la municipalité d’Ithna.

Âgé de 27 ans, Rayan est originaire de Beit Duqqu près de Jérusalem. Il est continuellement maintenu à l’isolement dans la prison d’Ofer, dans le but de faire pression sur lui pour qu’il mette fin à sa grève de la faim, en le privant d’un environnement médical approprié. Il est gravement fatigué, vomit de l’eau après en avoir bu et doit se déplacer en fauteuil roulant.

 

Des prisonniers palestiniens rejoignent la grève de la faim

Hani Bisharat, lui aussi emprisonné sans inculpation ni procès dans le cadre de la détention administrative, a entamé sa propre grève de la faim il y a 21 jours pour demander sa libération.

Zakaria Zubaidi, l’un des six héros du tunnel de la liberté qui se sont libérés de la prison de Gilboa en septembre 2021, a entamé une grève de la faim depuis 14 jours en solidarité avec Awawdeh et Rayan.

Deux autres prisonniers palestiniens ont rejoint des grèves de la faim illimitées contre les mauvais traitements et la répression en cours dans les prisons d’occupation. Yaqoub Qadri, un autre des six héros du tunnel de la liberté, est en grève de la faim depuis 12 jours contre les mesures répressives prises à son encontre par l’administration de la prison d’Ohli Kedar, rapporte l’organisation Muhjat al-Quds. Les mesures répressives comprennent l’interdiction des visites familiales, la fermeture de son compte « cantine » (magasin de la prison) et la suppression de l’électricité de sa cellule d’isolement. Sa chambre est envahie tous les trois jours et saccagée par des unités spéciales répressives en plus des inspections quotidiennes. Par ailleurs, la chambre est infestée de cafards, de moustiques et de punaises de lit, a déclaré Qadri, appelant à l’action.

Âgé de 50 ans, Abdullah Barghouthi est l’un des prisonniers les plus connus et un leader de la résistance palestinienne. Il en est à son cinquième jour de grève de la faim après avoir été privé de visites familiales et placé en isolement.

 

La lutte collective contre la détention administrative

Awawdeh, Rayan et Bisharat sont tous trois emprisonnés sans inculpation ni procès dans le cadre de la détention administrative israélienne. Les ordres de détention administrative sont émis sur la base de preuves secrètes dont le détenu palestinien et son avocat n’ont pas connaissance et sont renouvelables indéfiniment. En conséquence, les Palestiniens sont emprisonnés pendant des années sans jamais être inculpés ou jugés – même par les tribunaux militaires illégitimes – ni même savoir quand et si ils seront libérés.

La détention administrative a été utilisée pour la première fois en Palestine par le mandat colonial britannique, puis adoptée par le régime sioniste. Elle est désormais utilisée de manière routinière pour cibler les Palestiniens, en particulier les dirigeants communautaires, les militants et les personnes influentes dans leurs villes, camps et villages.

Les 600 détenus administratifs – sur un total d’environ 4 500 prisonniers politiques palestiniens – sont engagés dans un boycott collectif des tribunaux militaires d’occupation pour rejeter la politique illégitime de la détention administrative. Le boycott complet a été lancé par Bashir al-Khairy, avocat palestinien et leader de gauche âgé de 80 ans, qui a annoncé son propre boycott des tribunaux militaires après sa détention sans accusation ni procès, ce qui a conduit à la protestation collective qui dure depuis le 1er janvier 2022, soit 164 jours.

Le réseau de solidarité avec les prisonniers palestiniens Samidoun appelle tous les partisans de la Palestine à agir pour soutenir ces grévistes de la faim palestiniens et tous les prisonniers palestiniens qui luttent pour la liberté, pour leur propre vie et pour le peuple palestinien. Ils affrontent le système d’oppression israélien en première ligne, avec leur corps et leur vie, pour mettre fin au système de la détention administrative. Participez aux actions ci-dessous pour soutenir les grévistes de la faim et la lutte pour la libération de la Palestine de la mer au Jourdain !

 

Passons à l’action !

 

  • Rejoignez la campagne sur les médias sociaux !
    La campagne sur les médias sociaux #FreeRaed et #FreeKhalil prend de l’ampleur. Utilisez ces hashtags pour poster sur Twitter et Instagram. Publiez dans toutes les langues ! Agissez et rejoignez la mobilisation sur les réseaux sociaux pour briser l’isolement imposé à Raed et Khalil par l’occupation israélienne !
  • Manifestez dans votre ville ou votre pays !
    Rejoignez les nombreuses protestations qui ont lieu dans le monde entier. Envoyez-nous vos manifestations à l’adresse samidoun@samidoun.net.
  • Boycottons Israël !
    La campagne internationale, arabe et palestinienne de boycott d’Israël peut jouer un rôle important en ce moment critique. Les groupes locaux de boycott peuvent protester et étiqueter les produits et l’épicerie israéliens, alors que de nombreuses sociétés complices – dont HPG4SPumaTeva et d’autres – profitent de leur rôle dans le soutien à la colonisation sioniste dans toute la Palestine occupée. En participant au boycott d’Israël, vous pouvez directement aider à freiner l’économie de cette colonisation de peuplement.