Statement: We demand the immediate release of Georges Abdallah!

Statement: We demand the immediate release of Georges Abdallah!

The following statement is signed by a wide array of groups, organizations and individuals, including Samidoun Palestinian Prisoner Solidarity Network, Collectif Palestine Vaincra (member organization of the Samidoun Network in France) and the Campaign to Free Ahmad Sa’adat. We urge all to act for freedom for this imprisoned Lebanese Communist struggler for Palestine jailed in France for 35 years:

On 25 March 2020, French Minister of Justice Nicole Belloubet announced that a decision had been made by the government, in view of the health crisis caused by the COVID-19 pandemic, to release several thousand prisoners in advance of the end of their sentences.

Since then, many voices have been raised once more to demand the release of Georges Abdallah: we no longer count the letters addressed in this regard to the Minister by many collectives and support organizations nationally and internationally as well as the appeals by parliamentarians and elected officials who are increasingly active in this struggle.

And yet it is clear that this time, once again, despite the very exceptional context of the growing threat and the urgency of action, that the refusal to accept these appeals is again expressed through the deafening and criminal silence of the political and judicial authorities that are fully responsible and guilty of exposing Georges Abdallah to the threat of the coronavirus.

This time again, it seems, once more there is no question of freeing Abdallah! No question of releaseing Georges Abdallah for whom for over 21 years now, “the request for release is not accepted!”

No question of freeing Abdallah! While Georges Abdallah saw his mandatory sentence completed in 1999 and he has been eligible for release for over 20 years.

No question of freeing Abdallah! While Georges Abdallah, aged 69, is today one of the oldest political prisoners in Europe after 36 years of captivity.

And yet, if there is indeed a state of emergency that must be declared today, it is that of freeing Georges Abdallah!

Faced with the denial still reiterated by the authorities rather than the legitimate release of Georges Abdallah, we, the signatories of this appeal, once again demand the release of this resistance fighter and urge increased pressure to change the balance of power which alone will make these officials bend – as Georges Abdallah already pointed out when, in October 2019, he already declared: “It is not enough that the state of Lebanon asks for my release, it remains necessary to establish a real power struggle to make the representatives of French imperialism understand that my incarceration is starting to weigh more heavily than any possible “threats” inherent in my release!”

Let us hear as widely as possible, every day and everywhere, the call of Georges Abdallah and with him, of all political prisoners, and multiply all initiatives, in the diversity of our expressions, to demand his immediate release, here and now!

Let a thousand initiatives flourish!

It is together and only together that we will win!

Initial signatories: To add your name, email campagne.unitaire.gabdallah@gmail.com

Unified campaign for the release of Georges Abdallah, ACTA – média autonome et partisan, Action antifa NP2C, National Association of Communists (ANC), International Campaign to Free Ahmad Sa’adat, CAPJPO-EuroPalestine, Cases Rebelles, Collectif “Bassin minier” for the liberation of Georges Ibrahim Abdallah, Collective Against Police Abuse (CLAP33), Collective in support of the Palestinian resistance (CSRP59), Collective Jaunes Etc33, Collective Libérez Georges 33, Collectif Palestine Vaincra, Collective for the liberation of Georges Ibrahim Abdallah (CLGIA), Collective for the liberation of Georges Abdallah 65, Collective 69 to support the Palestinian people, Committee of action and support for the struggles of the Moroccan people, Committee of international support for the people’s war in India, Committee “Liberez-les!”(59-62), Front Uni des Immigrations et des Quartiers Populaires (F.U.I.Q.P), G.R.C, International Solidarity Movement -France (ISM-France), Jeunes révolutionnaires, Belgian Call for the Liberation of Georges Abdallah, le Cri rouge pour la libération des prisonniers révolutionnaires, Samidoun Palestinian Prisoner Solidarity Network, Nouveau parti anticapitaliste (N.P.A), OCML Voie Prolétarienne, Orchestre Poétique d’Avant-guerre (O.P.A), Parti des Indigènes de la République (P.I.R), Plate-forme Charleroi-Palestine Belgium, Plateforme des prisonniers politiques en Turquie et au Kurdistan, Secours Rouge Lille, Soccorso Rosso Proletario Italia, Solidarité Georges Abdallah Lille, Union Juive Française pour la Paix (U.J.F.P), International Committee for Political Prisoners London, Anti Internment Group London 

Individual signatories:
Khaled BARAKAT, Badia BENJELLOUN, Saïd BOUAMAMA, Youssef BOUSSOUMAH (PIR), Houria BOUTELDJA (PIR), Michel COLLON, Philippe DAUMAS, Jacques GAILLOT (bishop), Dominique GRANGE (singer), TARDI (author-designer), Djelloul HATTAB (collectif 65), Sarah KATZ, Daniel LARREGOLA (collectif 65), Aline PAILLER (journalist, former Member of European Parliament), Pierre STAMBUL, Françoise VERGÈS

Le 25 mars 2020, Nicole Belloubet, ministre de la Justice, annonçait que décision était prise avec le gouvernement, au vu de la crise sanitaire engendrée par la pandémie, de libérer de façon anticipée plusieurs milliers de détenus en fin de peine.

Depuis lors, nombreuses sont les voix qui s’élèvent pour exiger une fois de plus la libération de Georges Abdallah : on ne compte plus les lettres adressées, en ce sens, à la Garde des Sceaux par les collectifs et les organisations de soutien sur le plan national et international mais aussi les interpellations formulées par des députés de plus en plus acteurs et actifs dans ce combat.

Et pour autant, force est de constater aujourd’hui cette fois encore, et ce malgré le contexte très exceptionnel de la menace grandissante et de l’urgence d’agir, qu’une fin de non-recevoir est là encore exprimée à travers le silence assourdissant et criminel de ce pouvoir politique et judiciaire pleinement responsable et coupable d’exposer Georges Abdallah au risque du coronavirus.

Cette fois encore, semble-t-il, pas question de libérer Abdallah ! Pas question de libérer Georges Abdallah, dont, depuis maintenant plus de 21 ans, « la demande de libération n’est pas recevable ! ».

Pas question de libérer Abdallah ! Alors que Georges Abdallah a vu sa peine de sûreté accomplie en 1999 et qu’il est libérable depuis plus de 20 ans.

Pas question de libérer Abdallah ! Alors qu’en 2012, le tribunal d’application des peines a donné un avis favorable à sa libération et que, depuis lors, le Liban, son pays, a réaffirmé à maintes reprises son accord pour son retour.

Pas question de libérer Abdallah ! Alors que Georges Abdallah, âgé de 69 ans, est aujourd’hui l’un des plus anciens prisonniers politiques en Europe après 36 ans de captivité.

Et pour autant, s’il est bien un état d’urgence qu’il faut décréter aujourd’hui, c’est bien celui de libérer Georges Abdallah !

Face à ce déni encore réitéré par le pouvoir en place de la légitime libération de Georges Abdallah, nous, signataires de ce texte, exigeons une fois de plus la libération de ce résistant et appelons à accentuer la pression pour imposer le rapport de force qui seul fera plier ces donneurs d’ordre – comme le signalait déjà en toute clairvoyance Georges Abdallah quand, en octobre 2019, il déclarait déjà : « il ne suffit pas que l’État du Liban “demande” ma libération, encore faut-il établir un rapport de force réellement existant pour faire comprendre aux représentants de l’impérialisme français que mon incarcération commence à peser plus lourd que les possibles menaces inhérentes à ma libération ! ».

Faisons entendre le plus largement possible, chaque jour et de partout, le cri de Georges Abdallah et avec lui de tous les prisonniers politiques et multiplions toutes les initiatives, dans la diversité de nos expressions, pour exiger sa libération immédiate, ici et maintenant !

Que mille initiatives fleurissent !

C’est ensemble et seulement ensemble que nous vaincrons !

Paris, 25 avril 2020

Premiers signataires (liste ouverte à signature) :

Campagne unitaire pour la libération de Georges Abdallah, ACTA – média autonome et partisan, Action antifa NP2C, Association Nationale des Communistes (A.N.C), Campagne internationale de solidarité avec Ahmad Sa’adat, CAPJPO-EuroPalestine, Cases Rebelles, Collectif « Bassin minier » pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah, Collectif Contre Les Abus Policiers (C.L.A.P33), Collectif de soutien à la résistance palestinienne (CSRP59), Collectif Jaunes Etc33, Collectif Libérons Georges 33, Collectif Palestine Vaincra, Collectif pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah (C.L.G.I.A), Collectif pour la libération de Georges Abdallah 65, Collectif 69 de soutien au peuple palestinien, Comité d’action et de soutien aux luttes du peuple Marocain, Comité de soutien international à la guerre populaire en Inde, Comité « Libérez-les !  » (59 – 62), Front Uni des Immigrations et des Quartiers Populaires (F.U.I.Q.P), G.R.C, International Solidarity Movement -France (ISM-France), Jeunes révolutionnaires, L’Appel belge pour la libération de Georges Abdallah, le Cri rouge pour la libération des prisonniers révolutionnaires, Réseau de soutien aux prisonniers palestiniens Samidoun, Nouveau parti anticapitaliste (N.P.A), OCML Voie Prolétarienne, Orchestre Poétique d’Avant-guerre (O.P.A), Parti des Indigènes de la République (P.I.R), Plate-forme Charleroi-Palestine Belgique, Plateforme des prisonniers politiques en Turquie et au Kurdistan, Secours Rouge Lille, Soccorso Rosso Proletario Italia, Solidarité Georges Abdallah Lille, Union Juive Française pour la Paix (U.J.F.P)

Signataires à titre personnel :

Khaled BARAKAT, Badia BENJELLOUN, Saïd BOUAMAMA, Youssef BOUSSOUMAH (PIR), Houria BOUTELDJA (PIR), Michel COLLON, Philippe DAUMAS, Jacques GAILLOT (évêque), Dominique GRANGE (chanteuse engagée), TARDI (auteur-dessinateur), Djelloul HATTAB (collectif 65), Sarah KATZ, Daniel LARREGOLA (collectif 65), Aline PAILLER (journaliste ex députée européenne), Pierre STAMBUL, Françoise VERGÈS